Comment le revendeur Stanley Security choisit-il ses fournisseurs ?

La capacité financière, la qualité de l’assistance et les produits phares : ce sont les critères d’évaluation lorsque Johnny Eriksson, chef de produit chez le revendeur de sécurité Stanley Security, choisit les fournisseurs.

Stanley Security commercialise des services et des produits dans le domaine de la protection physique, des systèmes de contrôle d’accès et des systèmes de vidéosurveillance qui sont reliés à des systèmes de gestion avancés. Leur métier est de s’assurer que les clients se sentent en sécurité et qu’ils ne soient pas victimes de cambriolages, de dégradation ou d’infraction.

Johnny Eriksson cherche des fournisseurs qui bien sûr proposent de bons produits – mais surtout qui sont en phase avancée de développement des nouvelles technologies. Par exemple, livrer simplement une carte d’accès ne suffit pas. Des solutions de sécurité où les clés cryptographiques sont comprises dans les cartes professionnelles, des accessoires à bandes magnétiques et porte-cartes et de nouvelles cartes qui fonctionnent avec les lecteurs de cartes existants est très important. C’est la globalité qui importe.

“Le fournisseur ne doit pas être à la traîne dans le développement, il doit proposer des produits compétitifs et en même temps avoir la pertinence de proposer un prix juste”, dit Johnny Eriksson

En tant que revendeur il est primordial d’être soutenu par le fournisseur et d’avoir une bonne assistance. Johnny Eriksson apprécie les entreprises qui sont installées même en dehors des grandes métropoles pour que ses collaborateurs puissent obtenir une assistance chez les clients plus facilement.

“Nous sommes de ce fait appréciés de nos clients et le fournisseur en tire avantage aussi”.

La formation et l’assistance dans les bureaux locaux de Stanley jouent un grand rôle également. Johnny Eriksson apprécie particulièrement les fournisseurs qui peuvent former les commerciaux et les techniciens et en même temps venir à l’aide s’il y a un problème technique pour lequel Stanley n’a pas la compétence locale pour le résoudre. Plutôt que d’envoyer des techniciens Stanley à travers le pays, les collaborateurs locaux chez Nexus et Stanley sont là pour intervenir et résoudre le problème ensemble. Il y a alors transfert et partage de savoir-faire vers les techniciens locaux de Stanley.

“Nous avons une organisation légère ce qui nous permet de former notre personnel”.

La gestion des stocks est importante pour un flux de marchandises efficace. Johnny Eriksson a besoin de fournisseurs qui sont en mesure d’avoir un certain stock pour permettre à Stanley de proposer des délais de livraison courts à ses clients. Il trouve que les fournisseurs de trop petite taille n’ont pas toujours la capacité financière d’avoir un stock de produits.

“Presque tout le monde veut avoir le moins de stock possible, mais Nexus est assez gros pour avoir en stock ce dont nous avons besoin et grâce à cela nous obtenons des délais très courts”.

Si le fournisseur a un marketing très actif il peut survenir une certaine situation de concurrence entre le fournisseur et le revendeur mais Johnny Eriksson préfère quand même les fournisseurs qui créent un certain intérêt autour les produits, ce qui les rend plus facile à vendre.

“C’est très facile pour moi de lancer de nouveaux produits quand Nexus y participe. Ainsi je n’ai pas besoin de miser autant sur la formation de nos forces de vente. Nexus apparaît dans les foires et salons et ils sont également en relation avec nos chefs de projets et vendeurs locaux. De ce fait nous devenons davantage compétents et réactifs, ce qui est bien”, dit Johnny Eriksson.

Autres cas