Magnus Malmström

Nexus lance une campagne pour aider les organisations à dire adieu aux mots de passe

La fin des mots de passe est prédite depuis plusieurs années déjà, mais en 2017 les conditions sont parfaitement réunies pour que l’authentification par nom d’utilisateur et mot de passe statique devienne réellement obsolète.
La société Nexus Group, spécialisée dans les identités et la sécurité, lance une campagne de sensibilisation sur l’obsolescence programmée des mots de passe.

« Supprimer les mots de passe est d’autant plus pertinent que certaines méthodes de login plus sécurisées sont devenues plus simples à la fois à implémenter et à utiliser. Les coûts liés à l’utilisation des mots de passe ont également augmenté, tandis que ceux associés à des méthodes d’authentification plus sûres ont baissé, ce qui revient à dire que votre organisation économisera de l’argent en supprimant les mots de passe, » explique Magnus Malmström, responsable du développement produit chez Nexus.

La campagne s’appuie sur des supports expliquant notamment pourquoi les mots de passe ne sont pas sûrs, et les raisons pour lesquelles les utilisateurs ne regretteront pas leurs mots de passe.

« Nous expliquons également ce qu’est une authentification à deux facteurs (2FA) avec ou sans mot de passe, et en quoi les mots de passe statiques font courir aux organisations un grand risque de non conformité avec la nouvelle législation européenne sur la protection des données (GDPR) qui prendra effet le 25 mai 2018. »

Ensuite, Nexus publiera un guide sur l’implémentation d’une authentification 2FA sans mot de passe pour vos employés, et un autre guide sur l’implémentation de méthodes de login plus sûres que les mots de passe pour les utilisateurs extérieurs à votre organisation.

« Nous savons que beaucoup d’organisations cherchent à se débarrasser des mots de passe, et nous voulons leur faire savoir que cela peut se faire simplement. Nombre d’entre elles ne sont pas au fait des dernières avancées technologiques, et s’inquiètent à la perspective de nouvelles réglementations telles que la GDPR », ajoute Magnus Malmström.

Published 30/3 2017

News and Blog