Pourquoi les municipalités ont besoin de nouvelles cartes à puce

Les cartes à puce fonctionnent avec différentes technologies, ont un bon rapport qualité-prix et leur contenu peut être contrôlé par l’émetteur lui-même. Beaucoup de municipalités suédoises décident de changer les anciennes cartes SITHS contre des cartes qui répondent mieux à leurs besoins.

Il y a cinq ans, chaque comté et municipalité s’est muni d’une carte SITHS utilisée principalement pour la connexion. Mais cette technologie est désormais obsolète et de nombreuses municipalités pensent remplacer leurs cartes SITHS par des cartes électroniques plus modernes. La municipalité de Kristinehamn a fait ce choix.

« Je pense que les anciennes technologies comme celles des cartes Siths sont en train de disparaitre », affirme Stellan Sjögren, responsable informatique de la mairie de Kristinehamn.

Kristinehamn a mis en place un nouveau système au service des employés pour leur permettre d’accéder aux services de soins de la municipalité. Les employés utilisent leur document d’identité électronique, BankID, ou des cartes à puce que la municipalité leur a elle-même fourni. Les solutions obsolètes telles que les cartes SITHS vont peu à peu être éliminées.

« En pratique, seulement environ 100 salariés continuent à utiliser une carte SITHS pour l’accès à l’outil informatique « Pascal », utilisé en Suède par les pharmacies pour traiter les ordonnances ».

Avec les nouvelles cartes à puce, l’administration de Kristinehamn simplifie les démarches administratives relatives à la carte et peut sélectionner les services accessibles via cette dernière. Chacun peut par exemple décider des intégrations qu’il souhaite avoir avec différents systèmes de contrôles, par ailleurs, la liste des services personnels est très facile à gérer et contrôler, affirme Stellan Sjögren.

« Nous souhaitons avoir le contrôle de notre propre infrastructure, y compris pour les fonctions qu’une carte de service peut fournir, affirme-t-il ».


Les cartes à puce modernes présentent 5 avantages

  1. Elles peuvent gérer différentes technologies pour le contrôle d’accès par conséquent les anciens systèmes d’accès n’ont donc pas besoin d’être remplacés. Par exemple, les différents systèmes d’accès des unités scolaires fonctionnent avec la même carte.
  2. Cette carte peut être approuvée en tant que système d’identification électronique suédois si l’on dispose d’une autorité de certification bien structurée et des bonnes procédures de contrôle des identités.
  3. Il est possible de personnaliser la carte de manière créative ainsi les employés auront une identité claire.
  4. C’est une technologie qui coûte moins cher que les anciennes. Les nouvelles cartes peuvent être produites par la municipalité elle-même et la carte peut supporter tout type de technologie.
  5. La municipalité pourra garder le contrôle. À l’aide d’un annuaire centralisé des salariés (Active Directory), connecté aux systèmes de contrôle d’accès, les municipalités peuvent exercer leur contrôle sur la suppression des utilisateurs qui n’existent plus et sur les droits d’accès physiques de chaque employé (accès à différents bureaux à différents moments).

Published 18/7 2016

News and Blog